L’Homme Nouveau n° 1537

Léon Tolstoï (1828-1910), certes, exagère. Mais l’exagération tolstoïenne répond à son exaspération devant l’injustice et le mensonge, et la force de vérité de cet hérétique, comme Léon Bloy, lui vient de son appétit de justice plutôt que de justesse. Dans cet essai, Tolstoï s’en prend avec fougue à l’esclavage moderne, celui de l’Etat, celui de l’économie politique, celui du libéralisme mais aussi celui du socialisme unis dans le productivisme et l’industrialisme. Face à la « violence organisée », Tolstoï plaide pour une libération pacifique par le christianisme vécu – qui n’évitera pas martyre et persécution. « Il n’est pas en mon pouvoir d’empêcher les hommes qui se croient éclairés de voir dans l’enseignement évangélique une doctrine vieillie et trop usée pour leur servir de règle dans la vie. Ma tâche se borne à proclamer la source où j’ai puisé la connaissance d’une vérité que l’humanité est loin d’apercevoir encore. Et je remplis ma tâche. »
Falk van Gaver, L’Homme Nouveau n° 1537, 2 mars 2013, p. 26.

Comments are closed.