La valeur de la simplicité volontaire – Richard B. Gregg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Le capitalisme n’est pas une simple organisation extérieure, de banquiers et d’industriels. Il se compose d’un esprit, d’une attitude et d’actions habituelles, ancrés en nous. » Pour le transformer ou l’éradiquer, les opposants doivent donc commencer par décoloniser leurs imaginaires, chasser leurs capitalismes intérieurs et simplifier leurs modes de vie : c’est ce qu’expose Richard Bartlett Gregg dans La Valeur de la simplicité volontaire. Ce livre didactique s’inspire des enseignements de Gandhi : « Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde. »

Loin de se limiter à la sobriété individuelle, ce texte critique l’obsession de la production, la propriété et l’inégalité, la technique surdéveloppée, la vie mécanisée. Il montre que la société de gaspillage et la prétendue croissance de la richesse matérielle ont conduit à des existences appauvries de consommateurs encombrés, passifs, dépourvus d’autonomie. Contre la mégamachine et le développement déshumanisant des pays industrialisés, Richard B. Gregg oppose une organisation décentralisée et libérée des besoins superflus.

« L’idée d’Henry Ford selon laquelle la civilisation progresse avec l’augmentation des besoins des gens et de leur satisfaction a l’air sensée. L’énorme quantité de papier et d’encre destinés à la publicité ajoute du poids à cette croyance. La stabilité financière et sociale de tout pays industrialisé semble reposer sur l’espoir d’un marché en perpétuelle expansion pour écouler la production de masse. La Russie, aussi bien que les nations capitalistes, vise cet objectif. Le monde entier semble voué à cette conception. N’est-ce pas un anachronisme de parler de simplicité dans une telle époque ? »

La Valeur de la simplicité volontaire, publié en 1936, est un texte pionnier, qui fait de Richard B. Gregg « un personnage-clé dans l’histoire de la simplicité en Occident » (1). Il est traduit en français pour la première fois.

(1) Duane Elgin, Voluntary Simplicity [Simplicité volontaire], HarperCollins Publishers, New York, 2010, p. 91.

Recension parue dans Le Berry républicain.

Recension publiée dans Témoignage chrétien.

Recension parue dans La Décroissance.

Recension parue dans S!lence.

Recension parue dans Bretagne durable.

Sur le blog Biosphère.

Recension parue dans L’Ecologiste.

Recension publiée dans La Revue durable.

Traduit de l’anglais par Pierre Thiesset et Quentin Thomasset.

Pages : 96

Format : 9 cm x 14,5 cm

Prix : 6 €

ISBN : 978-2-9542183-4-2

_____________________________________________________
Vous pouvez commander ce livre auprès de votre libraire. Pour nous l’acheter directement, vous pouvez nous envoyer un chèque de six euros (frais de port gratuits) à l’adresse :
Editions Le Pas de côté – 27 rue Riparia – 18100 Vierzon
ou payer par carte bancaire, à l’aide du paiement sécurisé Paypal :




Comments are closed.